,

Donner une seconde vie à vos habits avec Vinted

 

…. Ou à ceux des autres !

Nous sommes très nombreuses à nous en servir de vide dressing, et j’avoue que le système est top ! Plus besoin de faire des vides greniers et de se lever à 5h du matin dans le froid pour devoir marchander des lots à 1euros le lot de 10 fringues ahah.

Le principe est pas mal, il suffit de se créer un profil, et de prendre des photos des vêtements que vous ne voulez plus mais qui sont en bon état… pour leur donner une seconde vie ! D’années en années, la mode change, et nous nous lassons aussi de certaines pièces que nous portons depuis longtemps, ou ce qu’on a acheté pendant un instant de shopping compulsif… ( vous voyez de quoi je veux parler ???? ). D’ailleurs, plus je trie, plus je me rends compte que quand les comptes étaient au beau fixe, je dépensais vraiment beaucoup d’argent pour une simple paire de chaussures, ou un jean, ou des sacs que finalement je n’ai porté que quelques fois…

Donc au lieu de les laisser au placard, pourquoi ne pas en faire profiter quelqu’un d’autre ? Lire la suite

,

La microkinesithérapie.

Nouvelle expérience à vous partager ici !

En mars 2017, je vous ai parlé de l‘EMDR et la PNL (pour les relire cliquez sur les mots), deux méthodes de médecine douce, qui permettent de débloquer certains traumatismes que nous avons subit des mois ou des années. Dans mon cas, l’EMDR avait bien marché, je n’arrivais pas à digérer une agression subit plusieurs mois auparavant. Je suis passée en quelques jours, de la peur de sortir, de croiser cette personne à un état plus léger, je sortais de chez moi sans « craintes » bien sûr, je n’ai toujours pas envie de croiser cette personne mais ça… c’est une longue histoire.

Lire la suite

,

CONCOURS DE NOEL BY MA COCOTTE !

Ho ho ho !

J-14 avant Noel déjà ! Macocotte a donc décidé de vous gâter en m’associant à 4 personnes pleins de générosité !!!

Les Concours vont se dérouler sur les deux semaines restantes et sous une forme différente cette fois ! J’ai envie de gâter aussi la communauté marseillaise qui est de plus en plus nombreuse à me suivre en offrant deux bons cadeaux à dépenser dans deux boutiques marseillaises : La boutique de chaussures « Entre temps » & le Concept Store « Pop Corner ». Et puis le reste de ma communauté avec deux créatrices toujours aussi généreuses, j’ai nommé Ingrid des bijoux Noblesse Sauvage et Aurelie des Sac Aurélie Paumier !

Je vous explique, un peu plus détails ci dessous !

  • Un bon cadeau de 50 euros chez « Entre-Temps » , situé au 81, cours julien dans le 6eme arrondissement de Marseille. Cette boutique existe déjà depuis plus de 30 ans et vous propose des chaussures à tomber par terre, avec des marques de renom tels que Marc Jacobs, Liu Jo ou Date et Serafini en sneackers et tout ça a un prix vraiment compétitif ! Je vous invite à les suivre sur leur compte Instagram et Facebook. Le Concours se déroulera sur Instagram & Facebook pour doubler vos chances de gagner du 11 décembre au 22 décembre ! Il faudra être donc marseillais ou, des alentours pour aller dépenser votre bon d’achat dans cette jolie boutique.

Lire la suite

,

Le Burn Out par Marie-Sophie

L‘histoire que je vais partager aujourd’hui, est celle d’une personne qui a énormément d’importance pour moi. C’est l’Histoire de Marie-Sophie, originaire de Nantes. Marie-Sophie a été la première main tendue dans l’aventure « MaCocotte », la première qui a su voir derrière quelques photos postées sur Instagram, que j’ai été entrain de vivre ce qu’elle avait vécu elle quelques mois avant.  Marie-Sophie aussi m’a poussé à écrire, m’a aidé lorsque l’angoisse montait en pleine journée et que je ne voulais alerter personne dans mon entourage. Parce qu’elle comprenait.

Il faut savoir que le BURN OUT peut arriver n’importe quand, et que l’on ne s’en aperçoit pas forcement, parce que le mental est plus fort que notre corps jusqu’à un certain moment. Il peut être causé par plusieurs choses, que l’on accepte alors qu’au fond on ne le veut pas.
Je vous laisse avec Marie-Sophie… (Fière que tu sois la première et Merci)
 
Je rentre chez moi et je suis incapable de sortir de ma voiture, submergée par une crise de larmes, de spasmes musculaires et de fatigue intense. Je me calme et me traîne jusque dans mon lit. Le lit et le canapé sont mes meilleurs alliés dans les semaines qui ont suivi. Je ne suis pas capable d’organiser correctement mes journées, comme si je regardais les jours passer, léthargique. Je me sens honteuse d’être déprimée, parce que les gens vont juger, avant même de chercher à savoir. A la honte se mêle la fatigue, le dégoût, l’incompréhension, les douleurs, l’étouffement constant et tant d’autres choses…
A force de consultations et d’énervement, je finis par comprendre que je ne suis pas faible. Non, il faut arrêter avec l’idée que les déprimés ou les malades de burn-out sont faibles, bien au contraire. Ce sont des gens qui se donnent corps et âme sans rien attendre en retour, et qui malgré tout ne ressentent pas une once de gratitude ou de reconnaissance. Lassés de donner sans compter, les corps se fatiguent mais le cerveau refuse de laisser paraître. Jusqu’à la goutte d’eau qui fait déborder le vase.
Quelques mois après le début du burn-out, je réintègre une autre entité de la société pour laquelle je travaille. Tout se passe pour le mieux. Je n’ai rien lâché, je suis restée, parce que je n’ai rien à me reprocher ! Alors que beaucoup de femmes atteintes de burn-out choisissent de changer de voie.
Mars 2017, je dois réintégrer l’entité sur laquelle mon contrat est basé, et je suis suivie par ma N+1. Nouvelles crises de pleurs en vue ! Mais je suis plus forte que jamais. Aujourd’hui avec le recul, je sais que j’ai vécu des périodes difficiles, mais je sais aussi que je me suis vite relevée par rapport à d’autres malades. Le soutien de ma famille a été important (maman, papa, chéri, je vous aime!) et j’ai accepté que j’ai le droit de pleurer si j’en ressens le besoin. Je suis vulnérable peut-être, mais pas faible. Le burn-out comme la dépression sont des maladies qui ne se contrôlent pas, que l’on ne choisit pas quel que soit le degré de la maladie. D’autant que ce sont des maladies qui ne sont pas reconnues professionnellement alors que le mal-être au travail en est la cause.
Aujourd’hui, je connais mes limites, même si je ne suis pas à l’abri d’une rechute. Mon conseil ? Se sentir bien dans son travail est une chose, mais se sentir bien dans ses baskets est nettement primordial.
Marie-Sophie.

On a tous une histoire à raconter.

Nouvelle rubrique sur le blog.

J’aurais pu aussi intituler l’article « Une main tendue » ou j’entends déjà « Confessions intimes »…

L’idée de faire un espace où plusieurs personnes pourront raconter leur histoire, était une de mes premières idées quand j’ai créé MaCocotte. Le but étant de partager, de raconter un petit bout de vie, pour aider peut-être et même surement d’autres personnes, qui sont dans la même situation. Se sentir moins seul face à une situation, positive, comme négative mais aussi, pourquoi pas faire de jolies rencontres.

Lire la suite